Accueil > Chants et poésies > Voyageur clandestin

Voyageur clandestin

Voyageur clandestin – Hava Halberstein/Yéhoudit Ravitz …    écoutez cette belle chanson sur you tube
נוסע סמוי
לחן: יהודית רביץ
מילים: חוה אלברשטיין

Profond dans le ventre du bateau
Dans la chaleur pesante, l’obscurité
Un homme très abattu a trouvé refuge
Rescapé d’un grand danger
En voyage vers l’inconnu
Y a-t-il un port qui l’accueillerait ?
Passant des nuits sans sommeil
Sans sourire, sans un mot
Que sera sa destinée ?

Être un visage sans nom
Vivre toujours dans l’ombre
Qu’il est dur de fuir dans ce monde
S’il est découvert il sera jeté à la mer
Qu’il est dur de fuir dans ce monde

Et si toi aussi tu étais
Capitaine d’un grand navire
T’approcherais-tu de l’Etranger
Lui donnerais-tu nourriture et boisson
Un lit, quelque chose qui le couvre
Toutes ces choses interdites, mais possibles

L’être humain n’est-il pas une bête traquée
L’être humain n’est-il pas une feuille balayée par le vent
Que sera sa destinée ?

עמוק בבטן הספינה
בחום כבד בחשכה
אדם נואש מאוד מצא מחבוא
נמלט מסכנה גדולה
נוסע אל הלא נודע
היש נמל גם בשבילו
עושה לילות ללא שינה
ללא חיוך ללא מילה
מה יעלה בגורלו

להיות פרצוף בלי שם
לחיות תמיד בצל
קשה לברוח בעולם
אם יתגלה יושלך לים

קשה לברוח בעולם
ולו היית גם אתה
קברניט של אוניה גדולה
האם היית מתקרב לזר
נותן לו אוכל ומשקה
נותן מיטה ומחסה

את כל מה שאסור אבל אפשר

הלא האיש אדם נירדף
הלא האיש עלה נידף
מה יעלה בגורלו

Publicités
  1. août 23, 2012 à 3:13

    Je n’ai pu résister à l’appel car n’est pas Jonah qui veut.
    En effet quel beau poème et belle chanson.
    L’histoire du petit prophète puisque c’est ainsi qu’il est nommé est celle d’une parole entendue et refusée.
    Savoir non pas entendre mais écouter est , comme tu le sais , la plus importante des injonctions du judaïsme.
    D’autre ont cru que le verbe s’étant fait chair l’humanité serait sauvée, quelle erreur!
    En se portant au devant du capitaine pour expier et calmer la fureur des flots Jonah aurait pu être LE Sauveur.
    Non , nos textes et nos sages ont bien compris que le verbe est toujours équivoque , il n’a pas a se faire homme et accomplir des miracles pour nous convaincre et nous sauver.
    Le texte de Jonah lu à Kipour nous parle de paroles qui peuvent peuvent Nous retourner et je suis bien placé pour le savoir.
    Perdu au fond du bateau , déprimé et malheureux de ne rien y comprendre , entêté à s’en boucher les oreilles, Jonah fut sauvé par les marins qui étaient des mensh comme tous les passeurs.
    Ils firent bien de le jeter par dessus bord et l’envoyer vers son destin.
    Jets de paroles, jets de dés, jets dans les flots, jet hors du grand poisson , nous sommes aussi jetés d’une parole à l’autre , d’un flot l’autre .
    Refuser une parole entendue par peur de s’y réduire et ensuite rencontrer des marins pour nous aider parfois de manière expéditive à l’accomplir .
    Nous en sommes tous là.
    Shema……
    Merci a toi
    Et bonnes fêtes
    Un lecteur

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :