Lois de YK

S’abstenir de toute boisson et de toute nourriture à Yom Kipour est un commandement très important, qui nous inscrit dans une dynamique particulière, qui nous tient à coeur. Pourtant, il arrive qu’un commandement encore plus important y fasse obstacle: celui de protéger sa vie. Le médecin, une fois qu’il a compris les enjeux, doit avoir le dernier mot. En cas de doute, il faut consulter un rabbin.

Dans certains cas, la quantité à consommer n’est pas considérée comme une rupture du jeûne. Le rabbin vous donnera de plus amples explications.

Prière à dire lorsqu’on doit manger à yom kipour en raison d’un risque pour sa santé:

Je suis prêt/e et en situation d’accomplir le commandement positif de manger et boire à Yom Kipour, comme il est écrit dans la Torah  » Vous observerez donc mes lois et mes statuts, parce que l’homme qui les pratique obtient, par eux, la vie: je suis l’Éternel » (Lev. 18:5) Par le mérite de ce commandement, scelle-moi, avec tous les autres malades de ton peuple Israël, pour une complète guérison. Je pourrais ainsi être appelé l’année prochaine à accomplir le commandement « vous mortifierez vos personnes » (Lev. :23:23). Que telle soit Ta volonté, Amen.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :