Plan diriger sa vie en 5773

Introduction

https://app.verticalresponse.com/app/emails/email/view/543124435#view_as_html

Confrontation aux textes

Difficultés

– Ki hiné kaHomer –

– Dvarim 30 :19 ouvaHarta –

– Chéma Véhaya –

Points de réflexion

– Béréchit – 

– Jonas –

– La bénédiction des enfants –

– nosséa samouï –

Le réveil

– le réveil –

– les lois de la téchouva –

– téchouva téfila tsédaka –

Citations

Publicités
  1. septembre 5, 2012 à 10:10

    « pour ce qui est de la bénédiction dont tu parlais, je me faisais la réflexion qu’en la pratiquant envers son enfant, on la répète, et on la vit en la partageant. Je pense qu’une partie de cette bénédiction se répercute sur nous en tant que parent » me dit un internaute. Je le retranscris ici car c’est une très belle remarque…

  2. septembre 5, 2012 à 10:12

    Autre commentaire reçu, un peu long mais un très beau témoignage: « [05/09/2012 12:50:21] Guillaume K. Saouli: Dans le torrent de la vie, le barreur n’a que peu de prise avec son gouvernail, c’est l’habileté du rameur, qui permet à l’embarcation de suivre un cap, aussi incertain qu’il puisse paraître…
    Vivre une expérience limite, tel que survivre à une affection mortelle, et devoir s’investir, se battre, et se remettre en cause, est un événement dans une vie, qui peut être considérer comme un recommencement. Lorsque votre corps dépasse ses limites pour combattre le mal qui l’envahit, il arrive un moment où il ne peut qu’abdiquer, et la médecine doit prendre le relais.
    L’esprit lui est confronté à une situation qui lui échappe, mais il ne peut pas abdiquer. Il doit accepter que la plus triviale des choses soit faite par une autre personne, il doit s’en remettre à l’ensemble du corps médical, et hospitalier, qui prend en charge son corps et sa personne. Il n’est plus sur ce qu’il pensait être un lac, où il pouvait lire le vent sur la surface de l’eau, et dans les nuages, orienter et tendre les voiles, et se tenir à la barre en profitant de l’effet d’autres forces.
    Pourquoi ce préambule ? La vie ne permet pas toujours de planifier, et de garder la maitrise de sa destinée. Certes, nous pouvons acquérir des outils pour affronter la vie, nous pouvons attester de cet acquis par une collection plus ou moins impressionnante de diplômes, mais c’est en utilisant ses outils, et en le faisant de manière humble et quotidienne que l’on arrive à traverser les temps difficiles, et se reconstruire.
    En revenant des portes de la mort, suite à un grave accident de santé, je fus confronté aux défis que j’évoque en ces quelques mots. Ai-je dirigé ma vie, ou ai-je fait les bons choix parmi les outils qui s’offraient à moi, et qui m’ont permis de surmonter cette épreuve très marquante, qui m’a renforcé dans ma foi ?
    J’ai la conviction que nous pouvons orienter notre vie afin de viser certains buts, mais qu’au final, sans la communauté des hommes, et sans les hasards de la vie, il n’est pas possible d’atteindre ces buts.
    Sommes-nous maitre de la direction que notre vie prend ? Est-ce possible de réellement diriger sa vie ?
    A mon sens, nous avons l’exercice du libre-arbitre en toute circonstance, mais nous ne sommes pas maîtres de la temporalité des événements, qui bouleversent le chemin que nous empruntons dans notre parcours de vie. Certes il faut savoir orienter ses pas, et ses actions pour essayer de surmonter les bouleversements, afin de pouvoir vivre sa vie, et contribuer à l’épanouissement et au bonheur des autres, et par la même aux siens. »

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :